Home History

About Us - Français


La société HOYME MANUFACTURING INC. est une entreprise albertaine qui depuis 1984 se spécialise dans la conception et la fabrication de registres de contrôle de l'air à moteur uniques et efficaces sur le plan énergétique, utilisés dans les industries du chauffage et de la ventilation commerciale et résidentielle. 

Le Code modèle national de l'énergie pour les habitations (Canada) et l'utilisation de registres d'air à moteur 


Lorsque j'ai rénové ma maison à la campagne il y a 25 ans,(1975) j'ai suivi le Code national de gaz (nouveau code à l'époque) qui exigeait une conduite d'entrée d'air passive pour la combustion. Le feu exige de l'air frais pour brûler. Mais quand le feu ne brûle pas, cette conduite d'entrée d'air passive causait des problèmes d'infiltration d'air froid inconfortable dans mon sous-sol, et cela est toujours le cas dans beaucoup de maisons aujourd'hui. Avec les températures atteignant moins 20 degrés Celsius plusieurs fois pendant les mois d'hiver, les prises d'air frais passives gaspillent de l'énergie, sans compter qu'elles diminuent le confort, diminuent la durée de vie des pièces mécaniques et parfois font geler les conduites d'eau. 

L'habitation requiert alors plus d'énergie pour chauffer. L'énergie supplémentaire aggrave le problème des gaz à effet de serre produits par la combustion des ressources non renouvelables (c.-à-d., le gaz naturel) nécessaire pour chauffer l'air froid non contrôlé. Le volume d'air qui s'infiltre de façon passive dans une seule maison par une ou deux conduites d'entrée d'air frais ne constitue pas un problème majeur. Mais si l'on tient compte du fait que l'on utilise de l'énergie (perdue) dans des milliers de maisons, dans une seule province, cela représente d'importantes pertes d'énergie. On n'a pas besoin de technologies de pointe pour calculer ou résoudre ce problème. 

Le Code modèle national de l'énergie pour les habitations de 1997 (CMNEH), aborde ce problème à l'article 5.2.3.1., qui exige que l'on installe des registres automatiques. En réalité, le CMNEH attache beaucoup d'importance au contrôle de l'air d'entrée, incluant l'air d'entrée pour la combustion. M. John Haysom, conseiller technique pour le Comité responsable du CMNEH, affirme dans sa lettre que "...le CMNEH exige l'installation de registres à moteur (certifiés) sur les entrées d'air des appareils au gaz..." L'entrée d'air froid non contrôlée, peu importe la conduite par laquelle il s'infiltre, est inconfortable et requiert plus d'énergie à chauffer. 

Les registres installés sur les conduites d'entée de l'air de combustion ajoutent-ils " au syndrome des habitations malsaines "?

Réponse : La conduite de prise d'air de combustion est conçue pour fournir de l'air frais afin d'assurer la combustion complète pour des raisons de sûreté. Les codes provinciaux et le Code national des combustibles exigent cette conduite d'entrée d'air. Cependant, les codes provinciaux exigent une conduite supplémentaire et séparée d'entrée d'air de ventilation. 

Si la conduite d'air de combustion devait servir à la combustion et à la ventilation, le registre contribuerait en effet au syndrome des habitations malsaines. Mais cela n'est pas toujours le cas, car le syndrome des habitations malsaines peut aussi avoir lieu si l'apport en air frais est trop important et les occupants bouchent de façon permanente les deux entrées d'air (de combustion et de ventilation) pour des raisons de confort. L'utilisation de registres à moteur tel que l'exige le CMNEH élimine cette pratique non sécuritaire. 

Les registres sont-ils rentables? 

Le CMNEH mentionne le «coût de cycle de vie» (période de récupération). Dans le numéro de printemps 1998 de la revue «Innovation en construction» publiée par l'Institut de recherche en construction du CNRC, on indique que le CMNEH est basé fondamentalement "...autant que possible sur les coûts du cycle de vie, en tenant compte des facteurs comme le climat, les coûts d'énergie et les coûts de construction." 

La période de récupération des registres avait été évaluée à l'échelle locale par le département de génie de l'Université d'Alberta (Edmonton) en octobre 1994 et la firme Alternative & Retrofit Energies Incorporated (Calgary) en janvier 1987. Les économies en énergie indiquaient une réduction de la consommation d'énergie de 5 % à 20 % au cours des mois d"hiver. Cela signifie que les registres ne coûtaient en réalité rien, mais qu'au contraire, ils avaient permis de récupérer une somme équivalente à leur coût sur une période de temps. 

Le problème le plus inquiétant est celui des incidences environnementales de l'énergie gaspillée. Au cours d'une récente conversation, M. John Haysom, conseiller technique au Comité responsable du CMNEH, a affirmé que les articles de revues indiquent maintenant que la consommation excédentaire d'énergie peut causer des irrégularités climatiques. Il a aussi déclaré qu'en vue de l'intérêt renouvelé pour la conservation de l'énergie et pour ses répercussions sur l'environnement, plusieurs provinces et la ville de Vancouver réévaluent le bien-fondé de la mise en application du CMNEH. 

La société Hoyme Manufacturing inc. fabrique des produits de conservation de l'énergie depuis 15 ans. On a vendu des milliers de registres de contrôle de ventilation et d'entrée d'air approuvés par la CSA à travers le Canada et les États-Unis. La capacité de ces registres à assurer le confort et économiser de l'énergie, spécialement dans le cas du registre de contrôle d'air de combustion, est prouvée par le fait que des milliers de propriétaires d'habitations, incluant les employés de la CSA, ont installé des registres d'entrée d'air de combustion et/ou d'entrée d'air à moteur. 

Après qu'ils se sont rendus compte des avantages de ces registres, plusieurs clients ont fait des commentaires comme : "Que se passe-t-il dans l'industrie du chauffage? Pourquoi n'ont-ils pas installé ce registre lorsqu'ils ont construit ma maison? Mon sous-sol n'a jamais été si confortable! Ces registres devraient être installés obligatoirement dans toutes les installations"

À la lumière des récentes discussions à propos de l'énergie gaspillée, ses effets sur les émissions de gaz à effet de serre, et plus récemment sur les changements climatiques, je considère qu'il est maintenant prudent et opportun pour tous les gouvernements d'adopter le CMNEH, qui est conçu pour protéger l'environnement. Le CMNEH devrait être accepté par les gouvernements. 
J'espère donc que tous les gouvernements harmoniseront le nouveau CMNEH avec leur propre code du bâtiment, et incluront les registres à moteur exigés en vertu de l'article 5.2.3.1, sur toutes les entrées d'air passives, y compris celles pour l'air de combustion. Le propriétaire d'une habitation obtiendra ainsi un meilleur confort et économisera de l'argent en réduisant ses coûts énergétiques. Chacun bénéficie d'un environnement propre et convivial.  
 

Last Updated (Thursday, 25 November 2010 16:45)